La santé des professionnels de santé passe aussi par leur sommeil

En 2018, près de la moitié des soignants ressentent une privation de sommeil liée à leur travail. Leur temps de sommeil est relativement plus court que celui du reste de la population (6 heures contre 6h45).1
Des chiffres qui devront sûrement encore être revus à la baisse au regard de ces derniers mois, pendant lesquels les soignants ont été particulièrement éprouvés.

Si ce constat est loin d’être surprenant, il n’est pas sans impact sur la santé des professionnels et peut avoir une causalité directe ou indirecte dans les situations de burnout, dépression et absentéisme. Quelles initiatives peuvent être mises en place au sein des établissements pour sensibiliser à ces problématiques et pour les prévenir ?

Le CHU de Bordeaux et le Groupe MNH/nehs se penchent actuellement sur le sujet.

Des experts du sommeil autour de la table

La demande d’actions de prévention est de plus en plus forte de la part des établissements de santé. Pour Carine Quinot, responsable grands comptes et projets santé au sein du groupe MNH/nehs : « depuis plus de deux ans, nous ressentons un besoin croissant de la part des responsables ressources humaines de faire des actions ciblées sur l’hygiène du sommeil intégrant les facteurs individuels. Déjà sensibilisée aux travaux de l’équipe du Pr Philip, il m’a semblé que la période était propice au déploiement d’actions ciblées sur cette thématique ».

Un projet baptisé SomnoPrev© a été développé en partenariat entre le CHU de Bordeaux et le Groupe MNH/ nehs.
Le comité de pilotage est composé des experts du sommeil et des représentants des personnels de santé du CHU de Bordeaux : le Pr Pierre Philip, chef du service universitaire de médecine du sommeil, et son équipe les Dr Jean-Arthur Micoulaud-Franchi, Dr Julien Coelho; le Dr Catherine Esquer, chef du service Santé Travail Environnement et pathologies professionnelles, le Pr François Alla, chef du service de soutien méthodologique et d’innovation en prévention, Isabelle Barcos, responsable de la prévention, Matthieu Girier, directeur des ressources humaines , Valérie Astruc, directrice de la Qualité de Vie au Travail et leurs collaboratrices directes, Nathalie Garin et Elisabeth Dubernet, également correspondante MNH.

D’autres acteurs, comme Darwin Spirit ©, organisme de formation et de conseil spécialisé dans l’écosystème de la santé, des experts du CHU de Limoges, le Pr Alain Vergnenegre , du CHU de Toulouse le Dr Rachel Debs, et Christophe Doucet Responsable MNH promotion de la santé, sont intégrés à la conduite du projet depuis le départ.

« Il était essentiel d’avoir une équipe pluridisciplinaire pour la réflexion systémique, pour bénéficier de retours d’expériences en intra, et ainsi conjuguer les compétences et les points de vue d’experts. Cela nous permet déjà de faire ressortir les dimensions propres au personnel hospitalier des territoires. Notre ambition est de leur proposer dans les meilleurs délais, une prévention adaptée à leurs contraintes professionnelles et aux représentations relatives à cette ressource universelle. » précise Carine Quinot.

Des ateliers personnalisés pour accompagner les professionnels

Le déploiement du projet Somnoprev© comprend plusieurs étapes :

  • Réalisation d’une cartographie du sommeil des agents du CHU de Bordeaux grâce à un questionnaire envoyé aux professionnels de santé pour mieux connaître leur hygiène de sommeil. Ces indicateurs permettront d’orienter aux mieux les actions mises en place et d’évaluer leurs bénéfices.
  • Organisation de plusieurs journées de sensibilisation sur la thématique “sommeil et santé”, à destination de tous les professionnels de santé. Complémentaire au questionnaire, cette action de sensibilisation permettra de remonter les problématiques de sommeil des agents et de leur donner des premières clés pour l’améliorer.
  • Mise en place d’ateliers thématiques (“Nutrition et sommeil” “Vigilance et sommeil”…) adaptés aux contraintes des professionnels de santé.

« Aujourd’hui, nous finalisons la première étape du projet qui concerne l’ensemble des professionnels du CHU de Bordeaux. L’équipe du Pr Philip a ajusté le questionnaire au contexte Covid. L’objectif est de recueillir un taux significatif de réponses. Pour l’instant, nous avons beaucoup de retours positifs et intéressés sur le projet de la part des soignants mais aussi du personnel administratif, ravi d’être concerné. Avec les GHT, beaucoup de professionnels en charge de fonctions administratives doivent désormais se déplacer et intégrer de nouvelles habitudes. Il y a un risque potentiel sur l’état de fatigue sur ces postes, c’est pourquoi nous avons intégré au projet une vision 360° » explique Carine Quinot.

S’il est aujourd’hui développé en pilote au sein du CHU de Bordeaux, le projet SomnoPrev© sera déployé au sein du GHT Alliance de Gironde ainsi que d’autres GHT en Nouvelle Aquitaine fin 2020, avant d’être proposé à d’autres régions.

Focus sur la solution « Kanopée, le compagnon virtuel des soignants »

Sans attendre la mise en place de ces ateliers, compte tenu du contexte particulier du confinement de la population et de la mobilisation totale des professionnels de santé, l’équipe du Pr Pierre Philip a déployé en avril 2020 l’application Kanopée, soutenue par l’unité SANPSY du CNRS. Ce compagnon virtuel s’adresse à la fois au grand public et aux professionnels de santé et leur permet de repérer les problèmes de sommeil, d’addiction et de stress liés, notamment liés à la crise sanitaire, pour engager des actions individuelles simples ou solliciter une prise en charge médicale plus précoce.

Après un entretien avec un agent virtuel, l’utilisateur retrouve son suivi et des recommandations personnalisées pour mieux maîtriser son hygiène de vie et son sommeil. « Si cet accompagnement n’est pas suffisant, les utilisateurs peuvent demander par mail une demande d’avis médical », précise le Pr Pierre Philip, responsable de la clinique du sommeil du CHU de Bordeaux.

L’amélioration de l’hygiène de sommeil des professionnels de santé est donc au cœur des préoccupations des établissements de santé et tend à être de plus en plus intégrée dans leur démarche Qualité de vie au Travail, intégrant les facteurs individuels pour des actions ciblées, suivies et pérennes.

sources :
1Enquête sur le sommeil des soignants – Réseau Morphée