Télétravail dans un établissement de santé : quels résultats ?

Mise en place d’outils digitaux, formation des managers, développement de la communication positive… les établissements sont de plus en plus nombreux à innover pour faire évoluer leurs pratiques managériales et améliorer la qualité de vie au travail de leurs salariés et agents.
Exemple avec le Centre Henri Becquerel à Rouen, centre de lutte contre le cancer, qui propose le télétravail pour ses salariés.

Un dispositif adapté et flexible

Mis en place depuis 2 ans, le télétravail s’adresse à tous les salariés, « sous réserve que cela soit compatible avec leurs missions. Pour certains soignants, c’est plus compliqué, comme les infirmiers en service de soins », précise Artus Paty, Directeur Général adjoint.

Aujourd’hui, une majorité des métiers est représentée, du personnel administratif aux médecins, comme les radiologues et les radiothérapeutes. Si le pourcentage de salariés l’ayant mis en place est encore faible, « le télétravail entre de plus en plus dans les esprits et les demandes augmentent chaque année. »

« Lorsque nous avons voulu lancer le projet, nous avons réfléchi, la directrice des ressources humaines et moi-même, aux modalités. Nous avons également échangé avec les partenaires sociaux pour préciser les contours. Au départ, les syndicats étaient assez réticents car ils craignaient un risque sur le droit à la déconnexion, mais ils se sont engagés dans un accord d’entreprise. Nous avons mis en place des garde-fous pour encadrer le dispositif et éviter des abus dans un sens comme dans un autre. » ajoute Artus Paty.

Et concrètement, comment ça se passe ? « Chaque collaborateur remplit une note pour préciser les missions qu’il pourrait réaliser en télétravail. Cette demande est ensuite validée par son manager et la direction. »

Les règles du télétravail ne sont pas figées, les accords sont ré-évalués chaque année avec les partenaires sociaux. Chacun peut tester le dispositif, de façon temporaire ou permanente. « Je pense notamment à une cadre de santé qui a finalement renoncé au télétravail. En effet, elle s’est rendue compte qu’elle préférait être tout le temps avec son équipe. » raconte Artus Paty.

« Le télétravail nous permet d’être plus attractifs »

À la base du dispositif, deux objectifs principaux : améliorer la qualité de vie au travail (dans un contexte de manque d’espace au Centre et parfois de temps de trajets longs pour les salariés) et rendre les recrutements plus attractifs, notamment pour les métiers en tension.

Pour Artus Paty, « le télétravail nous permet d’être plus attractifs, pour le métier de radiologue notamment. Nous sommes un établissement privé à but non lucratif, les salaires sont encadrés par une convention. Proposer des modalités de temps de travail plus souples apporte un véritable plus lors des processus de recrutement. »

De plus, offrir la possibilité de travailler depuis chez soi « nous a permis de fidéliser les médecins qui étaient déjà chez nous », précise Artus Paty.

La QVT au coeur des préoccupations

Pour que le dispositif soit efficace, il faut qu’il s’inscrive dans une réelle démarche Qualité de Vie au Travail.

« C’est une préoccupation importante pour nous, ajoute Artus Paty. Nous avons mis en place plusieurs initiatives autour du bien-être pour nos salariés. Par exemple, nous avons mis en place un service de conciergerie pour le personnel, on a des projets pour l’installation d’une salle de sport… Nous avons aussi instauré les “jeudi du bien-être”, une fois par mois, où les salariés peuvent bénéficier de temps de relaxation. Nous avons également initié en 2019 le lancement d’un appel à projets annuel interne pour améliorer la qualité de vie au travail. Parmi les projets retenus: instauration d’une “brigade du massage” avec une masseuse qui passe régulièrement dans les services pour proposer des massages au personnel qui ne peut pas se déplacer ; achat de lampes de luminothérapie ; rénovation de salles de détente ou encore mise en place d’exercices d’assouplissement musculaire sur temps de travail en imagerie. »

D’après l’enquête menée par Teamsquare et Horizontal Software, 80% des établissements de santé ont mis en place une démarche de Qualité de Vie au Travail.
Retrouvez notre infographie complète en cliquant ici.