L’égalité professionnelle au coeur de la stratégie QVT du CHU de Nice

QVT rime avec égalité. Et le CHU de Nice l’a bien compris en mettant en place une thématique dédiée à l’égalité professionnelle hommes / femmes dans ses actions autour de la Qualité de Vie au Travail.

Favoriser la mixité dans les métiers

D’après la Dress, les fonctions d’encadrement supérieur étaient occupées par des femmes à 47% dans la fonction publique hospitalière en 2015. Si ce chiffre était positif par rapport au secteur privé (12%), le secteur hospitalier n’échappe pas aux inégalités salariales et autres clichés sexistes.

Depuis 2017, un groupe de travail a été formé au sein du CHU de Nice pour travailler sur l’égalité professionnelle femmes/hommes. L’un des éléments déclencheurs a été la rédaction d’un rapport de situation comparée qui a permis de relever des données chiffrées et genrées sur les salaires ou encore les congés. A titre d’exemple, le rapport a montré que 102 femmes étaient en temps partiel pour s’occuper d’un enfant, contre 2 hommes. 

Différentes actions ont été mises en place, notamment dans le but de mieux concilier la vie professionnelle et personnelle. Par exemple, une salle d’allaitement dédiée au personnel de l’établissement va être inaugurée d’ici la fin de l’année, dans le but de faciliter le retour au travail des jeunes mamans. Ces dernières pourront donc tirer leur lait dans un endroit dédié, adapté et confortable.

Le télétravail, sujet qui fait partie d’un autre groupe de travail, s’inscrit également dans l’objectif d’équilibre professionnel et personnel. Pour Juliette Bellani, Responsable Qualité de Vie au Travail du CHU de Nice : “Nous avons réfléchi le projet de télétravail par missions et par fonctions, pour qu’il ne soit pas réservé aux fonctions administratives mais pour que tout un chacun puisse en bénéficier.

En parallèle du sujet de la conciliation vie pro-vie perso, d’autres actions sont menées pour favoriser la mixité des métiers. Pour Emilie Vincent, conseillère en prévention des risques professionnels au CHU de Nice : “Nous souhaitons décloisonner les métiers et sortir des clichés. Nous avons un rôle de sensibilisation à jouer, à la fois en interne et auprès des jeunes générations, pour faire bouger les choses.

Par exemple, le CHU de Nice a fait le choix de ne pas genrer ses offres d’emplois et participe à des rallyes métiers mixité. Ainsi, des collégiens sont venus découvrir le métier de sage femme hommes. “ Nous avons des femmes brancardieres et ambulancières, des sages femmes hommes – qui ont tenu à garder cet intitulé de poste – et nous avons également eu des secrétaires médicaux masculins.” précise Emilie Vincent.

Le CHU va également élargir sa cellule d’écoute et de soutien pour les agents en souffrance au travail aux violences sexistes. Les personnes sont appelées dans les 72h maximum suivant leur sollicitation à la cellule et un rendez-vous physique leur est proposé à leur convenance. Selon les cas, un suivi psychologique individuel et personnalisé est engagé.

Enfin, le CHU de Nice est partenaire de l’Université Côte d’Azur, regroupement d’établissements d’enseignement supérieur et de la recherche, pour réfléchir ensemble aux problématiques de l’égalité professionnelle. Dans ce cadre, “nous intervenons lors de la journée des droits des femmes pour sensibiliser sur le sujet et participons aux réflexions collectives. Par exemple, un concours d’affiche et slogan sur le thème des violences sexistes est en cours, ouvert aux étudiant·e·s et au personnel de l’UCA. Les lauréats verront leurs affiches et/ou slogans retenus affichés au sein des établissements.” explique Emilie Vincent.

Un dispositif qui s’inscrit dans une stratégie plus globale

Le service QVT du CHU de Nice a été créé en mars 2017, même si certaines initiatives étaient déjà mises en place avant. Pour Juliette Bellani, Responsable Qualité de Vie au Travail, il fallait “mettre en avant nos actions, les conforter et lancer d’autres thématiques”.

Aujourd’hui, le service regroupe une vingtaine de personnes et a intégré de nouveaux métiers comme une conseillère en prévention des risques professionnels, un chargé de mission d’activité physique ou encore des médecins du travail.

En plus de l’égalité professionnelle hommes-femmes, les risques psycho-sociaux et l’accompagnement des professionnel sont au coeur des actions du pôle QVT.

Ainsi, le CHU de Nice a mis en place une commission emploi-santé qui permet de repositionner les agents sur d’autres postes, en cas de soucis physiques ou psychiques par exemple, avec un suivi adapté et personnalisé.

Notre objectif principal est de prendre soin de nos professionnels, que ce soit dans l’accompagnement de leur carrière avec un suivi personnalisé ou dans l’amélioration de leur bien-être” précise Juliette Bellani.

Par exemple, le chargé de mission d’activité physique, professionnel sportif de formation, propose des séances de gym selon deux modes. Soit sur le temps de formation des agents, avec des séances adaptés à leur morphologie, leur métier et leur quotidien. Soit sur leur temps libre, avec des séances gratuites de 45 minutes.

D’autres actions, comme la facilitation d’accessibilité pour les logements sociaux pour le personnel, sont mises en place en lien avec les équipes du Service Social du personnel, directement intégré au Secteur QVT.

Ces initiatives émanent à la fois du service QVT et des équipes internes. “Nous essayons de recueillir un maximum de demandes, testons le terrain avant de lancer des actions et nous restons à l’affût de ce qui se fait ailleurs pour proposer des initiatives qui répondent à un véritable besoin. On est également à l’écoute des retours du personnel. Par exemple, nous sommes en train d’essayer d’étoffer nos places en crèches en élargissant notre offre grâce à des partenariats extérieurs. ” complète Juliette Bellani.